magellan en isère.FR

Meute nordique - élevage familial

MALAMUTE d'ALASKA

Nous connaître

Magellan-en-Isère est bien plus qu'un élevage ou un affixe. C'est le pays idéal où je réside. Magellan comme la région extrême de mon premier pays et Isère comme mon terroir d'adoption auquel je suis viscéralement attaché.

Nos poilus

N'oubliant jamais que le malamute doit rester une race vouée au travail, nous cherchons aussi à développer notre lignée dans l’optique de produire des chiens pouvant participer dignement aux expositions. Mais avant tout, nos poilus sont de formidables compagnons d'aventure.

Nos portées

Élevage amateur et occasionnel dans un cadre familial, respectant toutes les obligations sanitaires et légales. Nous sommes affiliés à l'Alaskan Malamute Club de France et à la Société Centrale Canine (numéro d'éleveur 384634).

Nous sentir pour mieux nous reconnaître

Depuis 1997 j’envisageais sérieusement de quitter Grenoble pour m’installer à la campagne. Comme tant d’autres, je rêvais de verdure, d’un cadre de vie propre pour élever mes enfants, et aussi d’un songe ancien et jamais accompli : avoir un gros chien.

Pour l'endroit, le choix s'est porté sur un territoire "idéal". A cheval sur trois massifs montagneux : le Vercors, Belledonne et la Chartreuse.

Mon pays idéal se nomme "Magellan-en-Isère". Magellan comme la région extrême de mon premier pays et Isère comme mon terroir d'adoption auquel je suis viscéralement attaché.

Pour le chien la décision n'a pas été vraiment réfléchie. Je ne cherchais pas un malamute en particulier. En réalité j’ignorais même l’existence de cette race lorsque j’ai commencé ma prospection et là j’ai rencontré, complètement par hasard, une photo sur Internet. Cela a été le coup de foudre.

La recherche d’information et de renseignements, mes déplacements pour voir des chiens lors de courses de traîneaux en tentant de reconnaître les Malas, m’ont permis de rencontrer Daniel et Valérie, les éleveurs qui m’ont confié Nahuel... Mon premier malamute d'Alaska.

Un affixe d’élevage et une meute familiale

L'affixe est une "marque" octroyée par la Société Centrale Canine qui assure en quelque sorte la traçabilité ainsi que la signature d'un producteur.

Pour en savoir plus, la page "l'affixe" de la Société Centrale Canine.

Une meute familiale ce sont des chiens vivant au sein d’une famille. Cet aspect familial favorise la socialisation de nos chiens et facilite leur adaptation dans des milieux divers. Cela permet aussi de garantir une sélection de lignées non agressives et cela pour nous, est essentiel.

Chaque chien de notre meute est vacciné, suivi et contrôlé par un vétérinaire, ce qui garantit son bon état de santé. Notre activité d’élevage, adhère et respecte les exigences envers les éleveurs de l’AMCF (Alaskan Malamute-Club de France) et de la Société Centrale Canine.

En gardant toujours à l’esprit que le malamute doit rester une race vouée au travail, nous cherchons à développer nos lignées dans l’optique de produire des chiens inscrits au LOF et capables de participer aux expositions en représentant dignement le malamute d’Alaska.

  • Renseignements sur l’élevage

    Élevage amateur et occasionnel dans un cadre familial, respectant les obligations sanitaires et légales, affilié à l'Alaskan Malamute-Club de France et à la Société Centrale Canine (numéro d'éleveur 384634).

     

    Affixe : "de Magellan en Isère"

    Éleveur : Eduardo Morgan Tirado, titulaire d'un ACACED (Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques)

    Adresse : 261, route de Bergerandière, 38470 - Notre-Dame-de-l'Osier, France. WhatsApp: + 33 6 23 71 98 56. Tél: 06 23 71 98 56 (avec réseau très aléatoire).

    Pour plus d'informations sur nos chiens, nos portées ou pour des questions concernant ce site, écrire à malamute@magellan-en-isere.fr

  • Nous écrire

    Envoi du formulaire...Le serveur a rencontré une erreur.Formulaire reçu.

Nos Poilus

Tâche

Etache de Magellan-en-Isère

Mâle né le 15 mai 2009.

Mon "Tâche" est un chien timide et extrêmement affectueux. Il m’a eu aux sentiments malgré qu’il ne fût pas le plus actif de la portée 2009 et qu’à priori, ce n'était pas lui que j’aurais dû garder. Depuis qu’il se déplace, il me suit partout et il peut rester des heures à se faire câliner…

Il n'a pas un fort caractère mais il est très susceptible et parfois imprévisible. Il a la particularité de ne pas se refuser une bonne bagarre, surtout avec Aukan qui de temps en temps est obligé de le remettre à sa place.

Après un début difficile avec les autres chiens car Tâche est un chien "étrange", il a réussi à se faire un espace dans la meute.

De plus j’aime sa tête et après quelques difficultés au début il est devenu un bon chien de traineau qui fait dignement son travail.

Rayén

N'Rayen Dayack Spirit of Chaman

Rayén, "Celle-qui-Fleurit" en mapudungun, est ma première chien de Groenland et de ce fait j'apprends et je découvre tous les jours avec elle.

C'est la fille de d'Inuksuk et Toroq, chiens possédant un palmarès bien fourni en courses de mi et longue distance.

Je voudrais faire d'elle mon "chien de tête" lorsque cela deviendra trop dur pour Aukan. J'ai choisi donc celle qui m'a semblé être la plus aventurière et avec les plus d'assurance dans sa portée. De plus Aukan l'a pris dès le premier jour sous sa protection. Pour dire qu'elle ne manque pas d'assurance.

Aukan

Ecuir de Magellan en Isère

Mâle né le 15 mai 2009. Fils de Berta et Nahuel et frère de Tâche.

Aukan (Guerrier en mapudungun) a beaucoup d’énergie et il a failli s’appeler "chef" tellement c'était le "commandant en chef" de tous les chiots de sa portée.

Il possède une intelligence étonnante et il n’a peur de rien. Il est exempt de dysplasie de hanches (A), confirmé au LOF et classé "Excellent" en 2010 lors de l’Exposition nationale d’élevage du club de race, puis en celle du 2017 il a été "Recommandé pour la reproduction" (LA) et testé pour les maladies oculaires héréditaires canines.

Avec lui j’ai voulu choisir un chef de meute et je ne me suis pas trompé. C'est un chien à fort caractère mais très tolérant envers les autres et un meneur incontesté. Après 2 ans de formation, il est devenu en janvier 2012, mon chien de tête. Que des satisfactions…

padawan

padawan de Magellan en Isère

Mâle né le 7 mai 2019. Fils de Choubaka et d'Aukan (portée 2019 de Magellan en Isère).

Padawan a un an et il parait répondre à mes attentes. Il montre avoir très envie de travailler, il est très affectueux et pour l'obéissance, tout parait aller par bon chemin. Même si vu son âge il es encore bien trublion.

Il ressemble comme deux gouttes d'eau à son père, autant physiquement que par le caractère. Et s'il confirme ses promesses au travail, je vais peut-être faire de lui un "chien de tête".

Choubaka

M'Choubaka of Red Eyes Woolf Shadow

Femelle née le 17 mai 2016 chez Florence Nony.

« Chouba » était la seule femelle quand elle est arrivée chez moi et de ce fait elle a été extrêmement gâtée pendant sa jeunesse par les 3 mâles qui lui toléraient absolument tout. Même de leur piquer la gamelle.

Très belle chienne testée pour les maladies oculaires héréditaires canines, exempte de dysplasie des coudes et hanches, et lors de l’Exposition nationale d’élevage 2017 confirmée au LOF et "Recommandée pour la reproduction". Étant classée première de sa catégorie à cette occasion.

Anïu & Koyuk

G'Anïu/G'Koyuk Dayack Spirit

Deux femelles nées le 14 septembre 2011

J'ai accueilli ces sœurs de portée en 2016 pour tenter leur rééducation. Vivant en Suisse et après de méfaits répétés ayant provoqué une décision de justice grave à leur encontre, elles ont été d’abord placées chez moi, puis cédées par leurs propriétaires.

Cela n'a pas été facile... Habitué comme je l'étais à la bonhomie de mes poilus, j'ignorais complètement la difficulté de ramener vers le droit chemin des chiennes adultes et fusionnelles, qui considéraient avoir le droit d'attaquer sans aucune provocation tout autre chien.

Cependant les résultats sont concluants. Même je me suis conformé à ne pas être capable de faire de miracles, les deux "folles suisses" comme nous les appelons avec affection, sont sauvées et ne représentent plus un danger pour les chiens que nous croisons.

Nos portées

2009

2010

2011

2012

2014

2019

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River (LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

 sont nés le 15 mai : Tâche et Aukan comme prévu sont restés à Magellan en Isère. Etchouk, Easton, Enouk et Enukaq (Eckmül) de Magellan-en-Isère.

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River

(LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

sont nés le 14 mai :

Falco, Famarouk, Faya, Fanuq, Floyd, Fibi, Fidji, et Fire Storm de Magellan-en-Isère.

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River

(LOF 6105/1470)

LE PÈRE

"Kilou" // Souvenir of Sitka's Artic Lady Killer

sont nés le 1er novembre :

G’tybalt, G'eskann, G’abby, G’aiwok, Give Me a Chance et Gold Rush de Magellan-en-Isère.

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River

(LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

sont nés le 5 décembre :

Haltaï, Hoïtil, Hyuma, Haïka, Hapache et Hyrouk de Magellan-en-Isère

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River (LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

SONT NÉS LE 7 JUIN :

 J'neve, Jolly Roger, Jethro, Jiinn, J'alaska, June, Jade et Jinouk de Magellan-en-Isère

LA MÈRE

M'Choubaka of Red Eyes Woolf Shadow

(LOF 10179/2142)

LE PÈRE

Aukan // Ecuir de Magellan en Isère (LOF 6863/1417)

SONT NÉS LE 7 MAI :

Phoenix, Piúma, Professeur, P'tiloup et Padawan de Magellan-en-Isère

Conseils pour trouver son malamute

Vous prendrez un chien "primitif" qui vivra environ 13 ans et qui a des exigences particulières.

Le malamute n’est pas un chien “comme les autres”, encore moins un élément de décoration pour votre jardin.

 

IL VAUT MIEUX D'ÊTRE SÛR DE SON CHOIX...

Sur différents sites web vous trouverez de l’information sur les caractéristiques morphologiques et sur le standard des races de chiens nordiques, ainsi que des commentaires divers sur leur caractère. Hélas il s’agit souvent des textes recopiés.

Les malamutes sont des animaux d’une beauté indiscutable, mais c’est leur caractère qui les rend si attachants et aussi, difficiles à élever.

Ce ne sont pas des chiens faciles et en adopter un lorsqu’on débute avec des chiens, ce n’est pas dépourvu de risques. Etant toujours le chien qui paie le prix d’un échec.

 

UN MALAMUTE EST UN CHIEN "QUI SE MÉRITE" ET QUI DEMANDE DU TEMPS ET DE LA PATIENCE.

Voici quelques conseils pour ceux qui envisagent de se lancer dans cette aventure

  • Interrogez-vous sur ce que vous voulez faire avec votre chien

    Car un malamute c'est surtout un compagnon d'aventures. Attention à ne pas vous laisser emporter par sa tête de nounours.

  • Pensez à vos capacités financières

    Entretenir un chien en bonne santé représente un coût qui n’est pas énorme, mais qui est certain. Cependant dans le cas de maladie ou d'un accident, les sommes engagées peuvent devenir importantes.

  •  Un malamute sera nul comme chien de garde ou de défense

    Outre sa présence impressionnante, ses origines de chien de nomade et donc peu "territorial" ainsi que sa bonhomie le trahiront dans ses envies de vous faire plaisir : il ne protégera ni vos affaires ni votre maison.

    Bien socialisé, ce qu'il faut réussir, il n’empêchera personne d’entrer ou de sortir de chez vous.

  • Le malamute est un chien de meute

    Le condamner à la solitude même dans un gros jardin, équivaut à lui infliger une profonde souffrance. Pensez à votre disponibilité, et/ou à avoir un deuxième chien…

  • Un malamute adulte sera très souvent agressif envers ses congénères

    Cela est en partie lié à l’éducation et à la socialisation du chien. Mais un malamute adulte aura souvent tendance à vouloir s'imposer à d'autres chiens, car c'est la loi de la meute.

  • S’occuper de son chien ne doit pas être une corvée

    mais une activité ludique que vous accomplirez tous les jours pendant de nombreuses années. Qu'il pleuve ou qu'il neige.

  • N'importe quel malamute adorera faire des trous dans votre jardin…

    Une bonne solution pour lui et pour votre pelouse : un enclos, où il pourra rester pendant vos absences et qu'il pourra "décorer" comme bon lui semble.

  • Comme les autres nordiques, les malamutes sont "fugueurs" par nature.

    Personnellement je n’ai pas ce problème malgré qu’ils soient en liberté lors de nos balades. Apprenez-lui très tôt le rappel, partagez avec lui des activités et imposez-vous en tant que maître ou maîtresse. C’est ma recette.

    Cependant une clôture solide reste impérative.

  • Son besoin d’activité

    Le malamute n’est pas un athlète de haut-niveau qui a besoin d’avaler 30 km par jour. Néanmoins et même si adulte est un chien calme, il aura besoin d’activité.

    Il conviendra parfaitement à quelqu’un d’actif et il se régalera lors de vos footings, sorties à vélo, randonnées, ski joering, canicross, etc.

  • La "psychologie" et la "sociologie" particulière d'un chien primitif de meute

    Chacun de vos gestes et actes sera interprété par votre chien en "dialecte chien". Lui n’a pas les moyens intellectuels de faire la traduction, vous si.

    Il s’agit de quelques principes de conduite relativement simples. Ils feront que votre chien vous reconnaîtra comme plus fort et plus malin que lui. Il trouvera sa place et tout le monde sera content.

  • Investissez-vous dans son éducation surtout pendant les 16 premiers mois

    après, vous serez plus tranquille.

    Vivre avec un chien bien éduqué, équilibré et qui connaît sa place dans une famille est une source de bonheur.

    Le contraire peut vite devenir un enfer.

Éducation

Le rappel

Collier semi-étrangleur

  • L'importance de l'éduquer

    Article publié par la revue "Malamute Passion n°92" - décembre 2018 / Alaskan Malamute-Club de France

    Par Eduardo MORGAN TIRADO / meute de Magellan en Isère

     

    CLIQUEZ ICI

    Il y a quelques jours j'ai vu passer dans mon fil d'actualités facebook, un post qui exprimait les difficultés grandissantes à trouver des solutions de replacement viables pour des malamutes lorsqu'ils n'étaient pas du tout éduqués.

    Selon ce post, de plus en plus de maîtres renoncent tout simplement à tenter d'éduquer et socialiser leur malamute, se contentant de renforcer leurs clôtures et d'utiliser des laisses avec sécurités anti-fuite pour les sorties. De ce fait il affirmait qu'il y a de plus en plus de malas "mordeurs" passant à l'acte dans le cadre de la famille.

    Dans ce contexte il m'a semblé important d'aborder par un post la question impérative de l'éducation de malamutes que je suis invité à reproduire pour la revue Malamute Passion. Car éduquer son poilu primitif ce n'est pas seulement une question de confort ou de facilité pour vivre avec. Mais surtout et bien plus important, l'éduquer c'est l'aider à se structurer en tant qu'individu !

    DES ORIGINES QUI FONDENT LA DIFFÉRENCE

    Il est souvent évoqué le fait qu'un pourcentage élevé de malamutes d’Alaska seraient des chiens dotés d’un fort caractère, que certains appellent "chiens dominants", et de ce fait cela rendrait difficile leur éducation. Personnellement et selon mon expérience, il me semble que la principale difficulté vient bien plus d'une incompréhension liée à une mauvaise communication avec le maître et d'une méthode d'éducation non adaptée à ses particularités.

    Classés entre les chiens "primitifs", c'est-à-dire des chiens qui ont peu changé par rapport à leurs ancêtres loups, les malamutes ont gardé leur fonctionnement socio-familial (la meute) et les codes de communication qui vont avec. Qui restent bien plus complexes que ceux des chiens dits modernes.

    Effectivement, nos malamutes se trouvent « entre chien et loup » et pour tenter de comprendre en quoi et pourquoi ils ne sont pas des chiens comme les autres, il faut rappeler brièvement leur origine et comment s'est passé cette longue aventure homme-chien. Car ces aspects historiques déterminent leur "mémoire d'espèce" appelée couramment l'instinct. Il s'agit donc de tenter de comprendre pourquoi un malamute ne peut être qu'un chien primitif et en quoi il diffère des chiens modernes.

    Tout d'abord regardons un instant ce que nous savons aujourd'hui de l'histoire de "Canis lupus familiaris", nos chiens.

    Contrairement à ce que l'on racontait lorsque j'étais jeune, aujourd'hui nous savons que très probablement la domestication de loups ne s'est pas faite par des hommes primitifs qui auraient capturé des louveteaux sauvages pour les élever au sein de leur clan, mais par une évolution propre d'une partie des loups sauvages (canis lupus), qui a bifurqué vers une nouvelle sous-espèce lorsque les premiers groupes d'hommes ont commencé à se répandre sur la planète.

    Le loup comme tous les canidés est un carnivore opportuniste et avec une forte capacité d'adaptation.  C'est-à-dire que même si l'essentiel de son alimentation est constitué de protéine animale, il s'aide en mangeant des fruits, des tubercules et d'autres racines à sa disposition, tantôt prédateur tantôt charognard.

    Cette capacité d'adaptation propre à l'espèce a fait que certains groupes de loups, probablement les moins timides ou d'individus isolés, se sont spécialisés progressivement à vivre près des groupes humains pour tirer profit de cette proximité. Entre autres en consommant les déchets des clans.

    Pendant des milliers d'années, ces groupes de loups associés aux clans humains ont amélioré leur capacité à tirer profit de la situation et sont devenus des "souches" de loups particuliers. Devenant parallèlement de moins en moins habiles pour survivre en chassant de gros gibiers.

    De ce fait, ils ont fini par devenir complètement "associés" à l'homme par le simple principe de la sélection naturelle : le mieux adaptable à une situation donnée a le plus de chances de survivre et il se reproduit d'avantage, faisant ainsi que sa particularité devienne à terme une caractéristique de tout le groupe. De cette manière une sous-espèce du canis lupus est née : le chien domestique primitif. Certes créés par le contact avec l'homme, mais sans qu'aucune volonté humaine n'intervienne.

    Ce processus s'est produit dans divers endroits mais pas au même moment. Les groupes humains ayant mis plusieurs milliers d'années à peupler la terre et les loups de ces temps là, étaient surtout présents dans l’hémisphère nord du globe...

    LA SECONDE DOMESTICATION

    Les chiens primitifs qui sont regroupés par la Fédération Cynologique Internationale dans le groupe 5 (races de chien de type spitz et de type primitif), ne sont pas forcément les races les plus anciennes, mais certainement ce sont celles qui ont été le moins façonnées par la sélection pratiquée par l’homme.

    C’est le processus de spécialisation : chasse, berger, protection, etc. que l’on appelle la "seconde domestication", et qui a construit les premières races des chiens modernes. Modifiant non pas seulement leur morphologie, mais aussi leur caractère, leur manière de faire, de vivre et de communiquer.

    Les chiens primitifs en revanche, notamment parce qu'ils correspondaient dans leur état aux besoins des humains les accueillant, sont restés proches des loups vivant par le passé en périphérie des implantations humaines. De plus, en occupant durablement la niche écologique "près des humains" ont fermé l'accès aux autres loups qui auraient pu profiter à leur tour de la proximité avec les clans humains.

    Bien évidemment les diverses races primitives sont loin d’être identiques entre elles et parfois les différences sont notables. Mais mon sujet n’étant pas celui-là, je vous invite à rester concentrés sur les "chiens nordiques de traîneau" et tout particulièrement sur le malamute d’Alaska.

    Pour éviter de trop m’étaler je vais  juste indiquer quelques différences entre primitifs et modernes et en évoquer brièvement les conséquences. Le but n’étant pas d’être exhaustif, mais seulement d’attirer votre attention sur ceci et de mettre en évidence ce que votre chien primitif a de différent. Ceci restera forcément caricatural. La vie étant bien sûr, infiniment plus complexe que ces quelques lignes.

    1- La meute

    Les chiens modernes en général se sont habitués à ne plus vivre en meute mais intégrés dans un groupe humain. De ce fait ils ont fortement appauvri leurs codes de communication canins et ils ont muté certains aspects de leur mémoire d'espèce. Se trouvant à l'aise entre les humains par leur capacité infinie d'adaptation.

    Chez un malamute en revanche, son instinct lui fera ressentir encore aujourd'hui qu’être seul représente un danger et sera une source d’angoisse et d’inquiétude permanente pour lui. Car sa mémoire d’espèce lui indique qu’un individu isolé voit ses chances de survie bien amoindries.

    Cela ne rend pas impossible de voir des malamutes bien équilibrés vivant au milieu des humains. Mais pour qu’il soit véritablement épanoui dans cette situation, il faudrait mettre en place des interactions actives beaucoup plus riches que pour un chien moderne, qui lui sera bien moins exigeant. C'est-à-dire, des interactions où ils existent des règles à respecter et des espaces et rôles pour chacun, où soient pratiquées des formes de communication interactive entre le maître et le chien.

    2- Le rôle de la complicité

    Une meute dans la nature est une organisation socio-familiale hiérarchisée et avec des règles internes, ressemblant pour beaucoup au clan ancestral humain.

    Cependant et comme pour le clan humain, il ne faut pas imaginer la meute comme une structure stricte et immuable. Mais plutôt comme une organisation dynamique où les membres interagissent de manière complexe. Une organisation où existent des alliances ponctuelles et/ou permanentes, des rapports de forces, des affinités, etc.

    Mais avant tout, ce qui unit et soude une meute et qui lui permet d'accomplir avec succès les gestes importants et coordonnés qui bénéficieront à tous les membres : défense du territoire, la chasse, etc., c’est la complicité entre les membres et non pas la fidélité envers un "chef loup". D’ailleurs il arrive que les loups alphas d'une meute (le plus souvent les parents) disparaissent et si la succession se passe bien et les proies sont suffisantes, la meute ne se désagrégera pas.

    Voilà pourquoi les interactions actives (activités partagées avec le chien) sont si importantes et pas uniquement pour sa santé mentale ou physique. Mais aussi parce que comme cela se passe dans la meute entre les individus la conformant, elles cimentent la complicité entre le chien primitif et son maître. Et c’est cette complicité qui est la clef de voûte à partir de laquelle on construira l’obéissance chez un malamute. La complicité acquise par les activités partagées et codifiées étant pour lui une manière compréhensible et naturelle pour créer des liens durables avec d'autres individus.

    Pour les chiens modernes la complicité avec le groupe à muté et c’est transformée en fidélité envers un maître. Pour un chien moderne, il lui suffira d’avoir un maître qui se comporte comme il faut et le tour sera joué, ou presque, pour qu'il trouve sa place.

    Ces généralités que j’énonce ne doivent jamais nous faire oublier que le malamute comme n’importe quel autre chien, qui certes décode son monde selon la mémoire de son espèce et les particularités de sa race,  reste avant tout un individu avec ses particularités propres. L'observation de l'individu concret qu'il a en face et l'adaptation de ses actions et réactions, étant la première qualité d'un bon maître.

    L'IMPÉRATIF DE L'ÉDUCATION

    Pour les loups et aussi pour nos chiens primitifs, la meute n'est pas seulement une manière de mieux s'en sortir, mais surtout un complément à soit même qui le défini, le complémente et l'éduque... par les autres.

    Comme je l'ai évoqué brièvement plus haut, l'organisation socio-familiale hiérarchisée et avec des règles internes qui est la meute, c'est une structure qui met des limites, socialise et structure l'individu pour l'adapter à la vie en groupe. Or c'est la vie en meute qui est la manière "normale" d'être pour un malamute.

    Avoir un chien primitif de meute isolé, implique que le maître et sa famille devront combler ce manque de structure par un travail de socialisation et d'éducation accru.

     

    Contrairement à ce que malheureusement certains maîtres de malamute pratiquent, plus un jeune chien montrera des signes injustifiés d’agressivité envers ses congénères, plus il faudra travailler la socialisation positive. Prendre peur de bagarres éventuelles et de ce fait l'isoler d'avantage pour les éviter, ce n'est pas lui apprendre la vie mais renforcer le problème, qui le temps passant ne fera que s’aggraver pour devenir à terme un trait définitif de son caractère.

    Certes un malamute ne sera pas un chien d’obéissance. Ses qualités se trouvent ailleurs. Néanmoins en lui apprenant les règles de base et les interdits qui vont avec, vous lui apprendrez à se retenir et à vous écouter... Même si parfois il décidera quand même de n'en faire qu'à sa tête.

    Vous lui apprendrez à gérer la frustration qui implique de ne pas pouvoir toujours faire ce qu'il a envie de faire. Ce qui comme pour les humains, fait partie de l'équilibre et de la santé mentale d'un individu.

    Le fait que vous lui imposiez des limites simples, par exemple en lui apprenant à s’asseoir et attendre que vous l'autorisez pour manger lorsque vous posez la gamelle, ou qu'il attende votre autorisation pour rentrer ou sortir de votre maison même quand la porte est ouverte, ou pour monter sur le canapé si vous décidez de le lui autoriser, ce sont de très bonnes habitudes qui surtout renforceront votre complicité avec le chien.

    Car pour lui seuls les membres de la meute pratiquent ce type de contraintes (parfois en l'invitant et parfois en le refusant). En plus du fait qu'installer et faire respecter des limites, est toujours une prérogative du dominant dans une relation interactive.

    Sauf si votre chien est complètement dépourvu d’intelligence, ce qui parfois arrive (tout comme pour les humains), il ne vous prendra pas pour un chien...

    Ce n'est donc pas la peine pour tenter de communiquer avec lui de vous mettre à 4 pattes et grogner. En revanche, en utilisant des codes que le chien reconnaît et pratique car présents dans sa mémoire d'espèce et utilisés avec les autres chiens : la gestion et accessibilité aux divers espaces du territoire, les priorités hiérarchiques pour manger, la "ritualisation" de l’agressivité entre autres...  Vous établissez une bonne communication exprimant de plus vos rôles respectifs. Formes de communiquer que votre chien comprendra parfaitement et sans aucune difficulté, car ses ancêtres les pratiquaient déjà quand dans les forêts sauvages du Yukon, ils se cachaient pour regarder de loin ces étranges bipèdes couverts avec des peaux et réunis autour d'un feu.

 Magellan en Isère - Notre-Dame de l'Osier - Isère - France / ©Tous droits réservés 2020

  • Les chiens primitifs en revanche, notamment parce qu'ils correspondaient dans leur état aux besoins des humains les accueillant, sont restés proches des loups vivant par le passé en périphérie des implantations humaines. De plus, en occupant durablement la niche écologique "près des humains" ont fermé l'accès aux autres loups qui auraient pu profiter à leur tour de la proximité avec les clans humains.

Meute nordique - élevage familial

MALAMUTE d'ALASKA

2009

2010

2011

2012

2014

2019

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River (LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

 sont nés le 15 mai : Tâche et Aukan comme prévu sont restés à Magellan en Isère. Etchouk, Easton, Enouk et Enukaq (Eckmül) de Magellan-en-Isère.

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River

(LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

sont nés le 14 mai :

Falco, Famarouk, Faya, Fanuq, Floyd, Fibi, Fidji, et Fire Storm de Magellan-en-Isère.

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River

(LOF 6105/1470)

LE PÈRE

"Kilou" // Souvenir of Sitka's Artic Lady Killer

sont nés le 1er novembre :

G’tybalt, G'eskann, G’abby, G’aiwok, Give Me a Chance et Gold Rush de Magellan-en-Isère.

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River

(LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

sont nés le 5 décembre :

Haltaï, Hoïtil, Hyuma, Haïka, Hapache et Hyrouk de Magellan-en-Isère

LA MÈRE

Broadway Romance of Selawik River (LOF 6105/1470)

LE PÈRE

Vichuquen Nawel Dayack Spirit of Chaman

(LOF 5703/1310)

SONT NÉS LE 7 JUIN :

 J'neve, Jolly Roger, Jethro, Jiinn, J'alaska, June, Jade et Jinouk de Magellan-en-Isère

LA MÈRE

M'Choubaka of Red Eyes Woolf Shadow

(LOF 10179/2142)

LE PÈRE

Aukan // Ecuir de Magellan en Isère (LOF 6863/1417)

SONT NÉS LE 7 MAI :

Phoenix, Piúma, Professeur, P'tiloup et Padawan de Magellan-en-Isère

  • L'importance de l'éduquer

    Article publié par la revue "Malamute Passion n°92" - décembre 2018 / Alaskan Malamute-Club de France

    Par Eduardo MORGAN TIRADO / meute de Magellan en Isère

     

    CLIQUEZ ICI

    Il y a quelques jours j'ai vu passer dans mon fil d'actualités facebook, un post qui exprimait les difficultés grandissantes à trouver des solutions de replacement viables pour des malamutes lorsqu'ils n'étaient pas du tout éduqués.

    Selon ce post, de plus en plus de maîtres renoncent tout simplement à tenter d'éduquer et socialiser leur malamute, se contentant de renforcer leurs clôtures et d'utiliser des laisses avec sécurités anti-fuite pour les sorties. De ce fait il affirmait qu'il y a de plus en plus de malas "mordeurs" passant à l'acte dans le cadre de la famille.

    Dans ce contexte il m'a semblé important d'aborder par un post la question impérative de l'éducation de malamutes que je suis invité à reproduire pour la revue Malamute Passion. Car éduquer son poilu primitif ce n'est pas seulement une question de confort ou de facilité pour vivre avec. Mais surtout et bien plus important, l'éduquer c'est l'aider à se structurer en tant qu'individu !

    DES ORIGINES QUI FONDENT LA DIFFÉRENCE

    Il est souvent évoqué le fait qu'un pourcentage élevé de malamutes d’Alaska seraient des chiens dotés d’un fort caractère, que certains appellent "chiens dominants", et de ce fait cela rendrait difficile leur éducation. Personnellement et selon mon expérience, il me semble que la principale difficulté vient bien plus d'une incompréhension liée à une mauvaise communication avec le maître et d'une méthode d'éducation non adaptée à ses particularités.

    Classés entre les chiens "primitifs", c'est-à-dire des chiens qui ont peu changé par rapport à leurs ancêtres loups, les malamutes ont gardé leur fonctionnement socio-familial (la meute) et les codes de communication qui vont avec. Qui restent bien plus complexes que ceux des chiens dits modernes.

    Effectivement, nos malamutes se trouvent « entre chien et loup » et pour tenter de comprendre en quoi et pourquoi ils ne sont pas des chiens comme les autres, il faut rappeler brièvement leur origine et comment s'est passé cette longue aventure homme-chien. Car ces aspects historiques déterminent leur "mémoire d'espèce" appelée couramment l'instinct. Il s'agit donc de tenter de comprendre pourquoi un malamute ne peut être qu'un chien primitif et en quoi il diffère des chiens modernes.

    Tout d'abord regardons un instant ce que nous savons aujourd'hui de l'histoire de "Canis lupus familiaris", nos chiens.

    Contrairement à ce que l'on racontait lorsque j'étais jeune, aujourd'hui nous savons que très probablement la domestication de loups ne s'est pas faite par des hommes primitifs qui auraient capturé des louveteaux sauvages pour les élever au sein de leur clan, mais par une évolution propre d'une partie des loups sauvages (canis lupus), qui a bifurqué vers une nouvelle sous-espèce lorsque les premiers groupes d'hommes ont commencé à se répandre sur la planète.

    Le loup comme tous les canidés est un carnivore opportuniste et avec une forte capacité d'adaptation.  C'est-à-dire que même si l'essentiel de son alimentation est constitué de protéine animale, il s'aide en mangeant des fruits, des tubercules et d'autres racines à sa disposition, tantôt prédateur tantôt charognard.

    Cette capacité d'adaptation propre à l'espèce a fait que certains groupes de loups, probablement les moins timides ou d'individus isolés, se sont spécialisés progressivement à vivre près des groupes humains pour tirer profit de cette proximité. Entre autres en consommant les déchets des clans.

    Pendant des milliers d'années, ces groupes de loups associés aux clans humains ont amélioré leur capacité à tirer profit de la situation et sont devenus des "souches" de loups particuliers. Devenant parallèlement de moins en moins habiles pour survivre en chassant de gros gibiers.

    De ce fait, ils ont fini par devenir complètement "associés" à l'homme par le simple principe de la sélection naturelle : le mieux adaptable à une situation donnée a le plus de chances de survivre et il se reproduit d'avantage, faisant ainsi que sa particularité devienne à terme une caractéristique de tout le groupe. De cette manière une sous-espèce du canis lupus est née : le chien domestique primitif. Certes créés par le contact avec l'homme, mais sans qu'aucune volonté humaine n'intervienne.

    Ce processus s'est produit dans divers endroits mais pas au même moment. Les groupes humains ayant mis plusieurs milliers d'années à peupler la terre et les loups de ces temps là, étaient surtout présents dans l’hémisphère nord du globe...

    LA SECONDE DOMESTICATION

    Les chiens primitifs qui sont regroupés par la Fédération Cynologique Internationale dans le groupe 5 (races de chien de type spitz et de type primitif), ne sont pas forcément les races les plus anciennes, mais certainement ce sont celles qui ont été le moins façonnées par la sélection pratiquée par l’homme.

    C’est le processus de spécialisation : chasse, berger, protection, etc. que l’on appelle la "seconde domestication", et qui a construit les premières races des chiens modernes. Modifiant non pas seulement leur morphologie, mais aussi leur caractère, leur manière de faire, de vivre et de communiquer.

    Les chiens primitifs en revanche, notamment parce qu'ils correspondaient dans leur état aux besoins des humains les accueillant, sont restés proches des loups vivant par le passé en périphérie des implantations humaines. De plus, en occupant durablement la niche écologique "près des humains" ont fermé l'accès aux autres loups qui auraient pu profiter à leur tour de la proximité avec les clans humains.

    Bien évidemment les diverses races primitives sont loin d’être identiques entre elles et parfois les différences sont notables. Mais mon sujet n’étant pas celui-là, je vous invite à rester concentrés sur les "chiens nordiques de traîneau" et tout particulièrement sur le malamute d’Alaska.

    Pour éviter de trop m’étaler je vais  juste indiquer quelques différences entre primitifs et modernes et en évoquer brièvement les conséquences. Le but n’étant pas d’être exhaustif, mais seulement d’attirer votre attention sur ceci et de mettre en évidence ce que votre chien primitif a de différent. Ceci restera forcément caricatural. La vie étant bien sûr, infiniment plus complexe que ces quelques lignes.

    1- La meute

    Les chiens modernes en général se sont habitués à ne plus vivre en meute mais intégrés dans un groupe humain. De ce fait ils ont fortement appauvri leurs codes de communication canins et ils ont muté certains aspects de leur mémoire d'espèce. Se trouvant à l'aise entre les humains par leur capacité infinie d'adaptation.

    Chez un malamute en revanche, son instinct lui fera ressentir encore aujourd'hui qu’être seul représente un danger et sera une source d’angoisse et d’inquiétude permanente pour lui. Car sa mémoire d’espèce lui indique qu’un individu isolé voit ses chances de survie bien amoindries.

    Cela ne rend pas impossible de voir des malamutes bien équilibrés vivant au milieu des humains. Mais pour qu’il soit véritablement épanoui dans cette situation, il faudrait mettre en place des interactions actives beaucoup plus riches que pour un chien moderne, qui lui sera bien moins exigeant. C'est-à-dire, des interactions où ils existent des règles à respecter et des espaces et rôles pour chacun, où soient pratiquées des formes de communication interactive entre le maître et le chien.

    2- Le rôle de la complicité

    Une meute dans la nature est une organisation socio-familiale hiérarchisée et avec des règles internes, ressemblant pour beaucoup au clan ancestral humain.

    Cependant et comme pour le clan humain, il ne faut pas imaginer la meute comme une structure stricte et immuable. Mais plutôt comme une organisation dynamique où les membres interagissent de manière complexe. Une organisation où existent des alliances ponctuelles et/ou permanentes, des rapports de forces, des affinités, etc.

    Mais avant tout, ce qui unit et soude une meute et qui lui permet d'accomplir avec succès les gestes importants et coordonnés qui bénéficieront à tous les membres : défense du territoire, la chasse, etc., c’est la complicité entre les membres et non pas la fidélité envers un "chef loup". D’ailleurs il arrive que les loups alphas d'une meute (le plus souvent les parents) disparaissent et si la succession se passe bien et les proies sont suffisantes, la meute ne se désagrégera pas.

    Voilà pourquoi les interactions actives (activités partagées avec le chien) sont si importantes et pas uniquement pour sa santé mentale ou physique. Mais aussi parce que comme cela se passe dans la meute entre les individus la conformant, elles cimentent la complicité entre le chien primitif et son maître. Et c’est cette complicité qui est la clef de voûte à partir de laquelle on construira l’obéissance chez un malamute. La complicité acquise par les activités partagées et codifiées étant pour lui une manière compréhensible et naturelle pour créer des liens durables avec d'autres individus.

    Pour les chiens modernes la complicité avec le groupe à muté et c’est transformée en fidélité envers un maître. Pour un chien moderne, il lui suffira d’avoir un maître qui se comporte comme il faut et le tour sera joué, ou presque, pour qu'il trouve sa place.

    Ces généralités que j’énonce ne doivent jamais nous faire oublier que le malamute comme n’importe quel autre chien, qui certes décode son monde selon la mémoire de son espèce et les particularités de sa race,  reste avant tout un individu avec ses particularités propres. L'observation de l'individu concret qu'il a en face et l'adaptation de ses actions et réactions, étant la première qualité d'un bon maître.

    L'IMPÉRATIF DE L'ÉDUCATION

    Pour les loups et aussi pour nos chiens primitifs, la meute n'est pas seulement une manière de mieux s'en sortir, mais surtout un complément à soit même qui le défini, le complémente et l'éduque... par les autres.

    Comme je l'ai évoqué brièvement plus haut, l'organisation socio-familiale hiérarchisée et avec des règles internes qui est la meute, c'est une structure qui met des limites, socialise et structure l'individu pour l'adapter à la vie en groupe. Or c'est la vie en meute qui est la manière "normale" d'être pour un malamute.

    Avoir un chien primitif de meute isolé, implique que le maître et sa famille devront combler ce manque de structure par un travail de socialisation et d'éducation accru.

     

    Contrairement à ce que malheureusement certains maîtres de malamute pratiquent, plus un jeune chien montrera des signes injustifiés d’agressivité envers ses congénères, plus il faudra travailler la socialisation positive. Prendre peur de bagarres éventuelles et de ce fait l'isoler d'avantage pour les éviter, ce n'est pas lui apprendre la vie mais renforcer le problème, qui le temps passant ne fera que s’aggraver pour devenir à terme un trait définitif de son caractère.

    Certes un malamute ne sera pas un chien d’obéissance. Ses qualités se trouvent ailleurs. Néanmoins en lui apprenant les règles de base et les interdits qui vont avec, vous lui apprendrez à se retenir et à vous écouter... Même si parfois il décidera quand même de n'en faire qu'à sa tête.

    Vous lui apprendrez à gérer la frustration qui implique de ne pas pouvoir toujours faire ce qu'il a envie de faire. Ce qui comme pour les humains, fait partie de l'équilibre et de la santé mentale d'un individu.

    Le fait que vous lui imposiez des limites simples, par exemple en lui apprenant à s’asseoir et attendre que vous l'autorisez pour manger lorsque vous posez la gamelle, ou qu'il attende votre autorisation pour rentrer ou sortir de votre maison même quand la porte est ouverte, ou pour monter sur le canapé si vous décidez de le lui autoriser, ce sont de très bonnes habitudes qui surtout renforceront votre complicité avec le chien.

    Car pour lui seuls les membres de la meute pratiquent ce type de contraintes (parfois en l'invitant et parfois en le refusant). En plus du fait qu'installer et faire respecter des limites, est toujours une prérogative du dominant dans une relation interactive.

    Sauf si votre chien est complètement dépourvu d’intelligence, ce qui parfois arrive (tout comme pour les humains), il ne vous prendra pas pour un chien...

    Ce n'est donc pas la peine pour tenter de communiquer avec lui de vous mettre à 4 pattes et grogner. En revanche, en utilisant des codes que le chien reconnaît et pratique car présents dans sa mémoire d'espèce et utilisés avec les autres chiens : la gestion et accessibilité aux divers espaces du territoire, les priorités hiérarchiques pour manger, la "ritualisation" de l’agressivité entre autres...  Vous établissez une bonne communication exprimant de plus vos rôles respectifs. Formes de communiquer que votre chien comprendra parfaitement et sans aucune difficulté, car ses ancêtres les pratiquaient déjà quand dans les forêts sauvages du Yukon, ils se cachaient pour regarder de loin ces étranges bipèdes couverts avec des peaux et réunis autour d'un feu.

  • Pour les chiens modernes la complicité avec le groupe à muté et c’est transformée en fidélité envers un maître. Pour un chien moderne, il lui suffira d’avoir un maître qui se comporte comme il faut et le tour sera joué, ou presque, pour qu'il trouve sa place.

magellan en isère.FR

Conseils pour trouver son malamute

 Magellan en Isère - Notre-Dame de l'Osier - Isère - France / ©Tous droits réservés 2020