ME CONNAÎTRE

Dressage Chien

Depuis 1997 j’envisageais sérieusement de quitter Grenoble pour m’installer à la campagne. Comme tant d’autres, je rêvais de verdure, d’un cadre de vie propre pour élever mes enfants et aussi d’un songe ancien et jamais accompli : avoir un gros chien.

Pour l'endroit, le choix s'est porté sur un territoire "idéal". A cheval sur trois massifs montagneux : le Vercors, Belledonne et la Chartreuse.

Mon pays idéal se nomme "Magellan en Isère". Magellan comme la région extrême de mon premier pays (le Chili) et Isère comme mon terroir d'adoption auquel je suis viscéralement attaché.

Pour le chien la décision n'a pas été vraiment réfléchie. Je ne cherchais pas un malamute en particulier. En réalité j’ignorais même l’existence de cette race lorsque j’ai commencé ma prospection et là j’ai rencontré, complètement par hasard, une photo sur Internet. Cela a été le coup de foudre. Ainsi est venu à moi Nahuel, mon premier malamute d'Alaska.

Puis touché par la solitude qui affectait ce chien de meute il s’en est suivi une femelle. Puis  ma première portée de laquelle j'ai gardé 2 chiens conformant ainsi ma première meute de travail. Puis d'autres nés chez moi et aussi certains venus d'ailleurs.

En tout j'ai fait naître une quarantaine de chiens et élevé 18 avec lesquels je n'ai pas seulement parcouru mes montagnes dans tous les sens, mais surtout ils sont devenus mes compagnons d'aventures et aussi ma passion.

La particularité de mes chiens nordiques est que ce ne sont pas seulement mes chiens de travail mais aussi mes compagnons de vie. J'ai été confronté aux difficultés liées à éduquer convenablement et "pour la ville" des chiens qui ne sont pas forcement doués pour cela et qui sont à juste titre réputés difficiles à éduquer. J'ai dû beaucoup me remettre en question et trouver des solutions qui fonctionnent.

En fait, ce sont eux qui ont fait de moi le meneur de chiens que je suis devenu au fil des années. Eux qui m'ont montré et qui ont fait de moi quelqu’un de bienveillant avec les chiens.

  • Musher amateur et meneur de chiens depuis 2005

    Lorsque j'ai décidé de créer une meute afin de pratiquer des activités sportives de trait avec des chiens, j'ai pensé à juste titre que la meilleure manière c'était de les faire naître à la maison. Ainsi j'ai formalisé mon activité d'élevage amateur et familial auprès de la Société Centrale Canine, étant l'éleveur n° 384634 et détenteur de l'affixe "De Magellan en Isère".

    Cependant et par choix je suis resté un élevage modeste faisant naître peu de chiens. Ceci m'a permis d'avoir toujours plus de demandes que de chiens à vendre et pouvant ainsi trier sur le volet les acheteurs. Bien placer mes chiots dans des familles capables de leur donner une vie respectueuse de leurs besoins physiologiques et l'activité correspondante à des chiens de traîneau, a toujours été central pour moi.

    Par choix je ne participe pas aux courses de chiens de traîneau. Mon activité en tant que musher non-professionnel c'est la randonné en solitaire. Tout simplement prendre une piste forestière enneigée puis voir où elle m'amène. Ma prédilection c'est les raids de plusieurs jours en autonomie... Juste moi, la nature et mes chiens.

    Cette discipline hors des sentiers battus et où les inattendus sont la norme, impose un grand contrôle de ses chiens, qui restent très "nature". Le loup ancestral n'étant jamais très loin .

    Cela implique d'être capable de les maîtriser en toute situation, même lorsqu'un animal sauvage bondit juste devant leur nez ou quand il faut leur demander de la "subtilité" pour négocier un obstacle imprévu. En cela la randonnée est une discipline différente de la course de vitesse sur des pistes aménagées et damées.

    Néophyte j'ai tenté de forcer l'obéissance nécessaire par la contrainte, mais cela fonctionnait mal et peu. Forcé par le besoin et les échecs, j'ai dû trouver d'autres voies, car quand on a 6 ou 7 chiens très costauds attachés à la ligne de traction et qui décident de ne pas vous écouter, la force physique ne sert que très peu.

    Ainsi je suis arrivé tôt à "l'éducation positive" que je préfère appeler ÉDUCATION BIENVEILLANTE. Bien avant de savoir qu'elle se nommait ainsi et qu'elle ne devienne fort heureusement, "tendance".

Mon parcours

  • Après toutes ces années vivant avec des chiens, la retraite de ma vie professionnelle d'infographiste m'a permis d'envisager ma professionnalisation et de créer une micro-entreprise. Bien sûr passionné depuis longtemps par l'éducation canine, j'avais déjà  donné  de multiples conseils d'éducation à des connaissances et aussi pris en charge de manière bénévole la thérapie comportementale des chiens avec des troubles comportementaux lourds.

    Cependant et comme pour tout autodidacte, mes connaissances étaient parsemées de lacunes. Ainsi et en plus de mon expérience, j'ai entrepris de me former convenablement afin de pouvoir répondre avec pertinence à diverses problématiques et besoins.

    En 2019 j'ai obtenu l'ACACED (attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques) auprès du Ministère de l'Agriculture, qui certifie que le détenteur possède les connaissances exigées pour l’exercice de certaines professions en lien avec les animaux domestiques.

    Pour en savoir plus

    En 2021,  formation présentielle d'ÉDUCATEUR CANIN COMPORTEMENTALISTE auprès du centre de formation canin Entre Chiens. Incluant notamment un module "comportement" avec le Dr. Sylvia MASSON, vétérinaire psychiatre animalière diplômée du Collège Européen de Médecine du Comportement. Étant parmi les meilleurs spécialistes du comportement canin en France.

    Pour en savoir plus

    En 2021,  formation "Attestation d'aptitude chiens de catégorie".

    Pour en savoir plus

Ma formation

  • L'éducation canine est traversée par divers courants qui ont du mal à se retrouver et souvent s'affrontent. Dans ce contexte il me semble pertinent de dévoiler les principes qui me motivent et montrer clairement quelle est mon approche, afin que tout soit clair et sans ambiguïté lorsqu'un propriétaire de chien décide de faire appel à mes services.

     

    Quelques positionnements  personnels

     

    LA VIOLENCE

    J’exclus de ma pratique toute action de violence envers les chiens. Autant les coups, que les manipulations excessives et les outils "douloureux" de type collier à piques, à impulsion électrique, étrangleur, etc.

    Cela ne veut pas dire qu'il ne faut rien imposer au chien et qu'il ne faut pas lui poser des limites. Mais juste qu'il y a des méthodes et des manières bienveillantes et que ce sont celles que j'utilise.

    LA MÉTHODE APPELÉE "TRADITIONNELLE"

    Basée sur une interprétation plutôt obsolète et simplifiée du chien, considérant que chez eux tout ou presque est expliqué par la relation dominant/dominé. En oubliant que de loin c'est la coopération et la complicité qui cimentent la bonne entente entre des chiens vivant ensemble. Le chien étant par sa nature un animal profondément social, les rapports hiérarchiques entre eux existent et sont importants. Cependant les chiens ne sont pas que cela et surtout l’expression de la hiérarchie dans une meute est rarement violente. Entre chiens sains et vivant ensemble dans des conditions respectueuses de leurs besoins physiologiques, l'imposition par la force (l’agression ou le combat) n'est que l'exception qui intervient rarement et uniquement lorsque la très vaste panoplie d'interactions existantes et alternatives à la confrontation, échouent.

     

    Mon souci avec l'approche "traditionnelle", est qu'en dehors des questions éthiques, son efficacité est contrairement aux idées reçues, très limitée.

    C'est comme si pour communiquer entre nous les bipèdes, au lieu d'utiliser toutes les possibilités données par l'alphabet, on s'imposait de n'utiliser que quelques lettres. Notre capacité de communiquer se verrait bien appauvrie et on se retrouverait bien souvent dans une totale incompréhension...

    Pour les chiens c'est pareil. Entre eux la domination par la contrainte existe et ils la comprennent très bien. Cependant se priver de toutes les autres possibilités de communiquer existantes, revient à appauvrir volontairement nos capacités à communiquer avec eux, pour nous faire comprendre et pour les comprendre.

     

    Dans la pratique concrète, pour les éducateurs prônant cette vision du chien, beaucoup des comportements gênants sont attribués à tort et sont expliqués par le fait que le chien se considérerait comme le dominant envers son maître. Ce qui a pour conséquence directe l'utilisation de techniques parfois violentes et stressantes (soumission, plaquage au sol, étranglement, collier électrique, etc.).

    Pour certains chiens particulièrement équilibrés, solides et sains d'esprit, cela n'aura pas des conséquences visibles. Ils apprendront, ils digéreront la violence subie et c'est tout.

    Cependant pour la majorité d'entre eux, tous ceux cachant des petites fêlures et faiblesses invisibles à l’œil nu, ces gestes risquent de faire apparaître ailleurs des troubles du comportement plus ou moins graves. Qui seront encore "réparés" par la coercition ce qui fera en apparaître d'autres et ainsi successivement.

     

    Très souvent on voit surgir et perdurer chez des chiens éduqués par la douleur, des effets collatéraux indésirables provoqués par quelques séances d'éducation coercitive "traditionnelle". Nécessitant de longues thérapies comportementales pour s'en débarrasser et même parfois devenant irrécupérables.

     

    MA MÉTHODE BIENVEILLANTE

     

    Sans hésiter j'aurais pu me reconnaître de la méthode  "Positive" s'il ne s’agissait que d'une question théorique et de bienveillance. Hélas la pertinence d'une approche éducative ne se mesure pas dans les beaux discours ni dans les débats sur les réseaux sociaux. Mais sur la réalité du terrain et par les résultats concrets.

    Et dans cette pratique concrète je prends distance avec un certain nombre d'éducateurs se revendiquant  de l'éducation positive, mais qui ont une vision idéalisée, dogmatique et outrancière du chien. Le voyant non pas tel qu'il est, mais tel que selon eux il devrait être.

    Je pense que le principal défaut de l'éducation positive ne se trouve pas dans la méthode elle même, mais dans la mauvaise compréhension du chien et dans la pratique inadaptée et de ce fait stérile de certains.  Je ne souhaite pas me retrouver associé à cela.

     

    MES PRINCIPES DE TRAVAIL ET MES ENGAGEMENTS

     

    • Placer toujours le chien et son bien-être au centre de ma démarche.

     

    • N'utiliser jamais la violence.

     

    • Écouter la demande du maître et l'entendre... Pour devenir son partenaire.

     

    • Considérer le chien dans son intégralité même quand le maître n'exprime qu'un besoin ponctuel.

     

    • Observer et questionner, pour comprendre le chien et sa relation avec sa famille et environnement.

     

    • Préciser avec le maître les objectifs à attendre et lui proposer des voies qui les rendent possibles.

     

    • Mouiller la chemise. Expliquer, expliquer et expliquer encore.

     

    • Ne pas renoncer facilement même quand des difficultés surgissent et chercher quand c'est nécessaire d'autres voies bienveillantes pour faire progresser le chien.

     

    • Reconnaître quand un problème me dépasse.

     

    • Travailler main dans la main avec le maître pour lui permettre d'évoluer dans ses pratiques et dans la compréhension de son chien.

     

    En fait et sauf dans des cas très particuliers, je n'éduque pas vraiment le chien mais plutôt le maître pour qu'il puisse lui même le prendre en charge. Je propose un travail d'équipe.

    J'interviens dans la relation chien-maître pour améliorer la compréhension mutuelle et la rendre plus harmonieuse et épanouissante.

     

    J'aime penser que je ne fais que mettre de la lumière afin qu'ils puissent mieux se voir.

Mon métier d'éducateur canin

Retrouvez-nous sur Facebook !

Eduardo MORGAN TIRADO

COMPORTEMENTALISTE ÉDUCATEUR DRESSEUR CANIN

Élevage familial / Meute nordique depuis 2005

0623719856 - eduardo.morgan@magellan-en-isere.fr
Notre-Dame de l'Osier - Isère - France

© 2021 Magellan en Isère / SIRET 89919133200019  - Comportementaliste Éducateur Dresseur Canin - Élevage Malamute d'Alaska

Eduardo MORGAN TIRADO

COMPORTEMENTALISTE  ÉDUCATEUR DRESSEUR CANIN

Élevage familial / Meute nordique depuis 2005

0623719856

eduardo.morgan@magellan-en-isere.fr

Notre-Dame de l'Osier - Isère - France